Jacques Bompard – 30/06/2017

adminbastionPresse

Jacques Bompard – 30/06/2017

Ils étaient une centaine de policiers le 13 juin dernier, mobilisés pour évacuer le « Bastion social » à Lyon. En face d’eux : huit personnes abritées dans ce refuge dont l’objectif est d’héberger les Français de souche en difficulté. A défaut d’être courageuse, l’évacuation a été efficace et les tenants des lieux ont été contraints de s’en défaire.

C’est afin d’offrir un toit aux Français démunis qu’a été réquisitionné, il y a quelques mois de cela, un bâtiment abandonné de la ville. Et alors que les « squatteurs » de demeures pourtant habitées sont traduits en justice au bout de plusieurs années, les initiateurs du Bastion ont été interpellés trois semaines à peine après leur installation. Interpellés à grands renforts d’interventions outrancières, à l’issue desquelles une vieille femme souffrant d’un handicap a été expulsée de son abri…

34611947343_877b892504_o

A l’heure où près de 150 000 personnes sont dénuées de toits, l’Etat français achète des hôtels à travers la France, destinés à abriter les immigrés clandestins à l’insu des maires des collectivités. Une dissimulation scandaleuse, à propos de laquelle Jacques Bompard a d’ailleurs interrogé le Ministre de l’Intérieur. Détenteur de 11 millions de mètres carrés vacants, l’Etat dispose d’un million de logements : quel est le sens de ces acquisitions dont les Français de souche sans domicile sont honteusement privés à la faveur de populations allogènes chaque jour plus exigeantes sur ses droits supposés ? A ce titre, la réquisition du bâtiment lyonnais semblait légitime.

Désormais lésés par un gouvernement pour lequel toute manifestation d’attachement national constitue une insulte insupportable, les Français vont devoir faire face à cinq ans de mépris supplémentaire. Le quinquennat Macron, à l’image de celui de son prédécesseur, va encourager un flux migratoire incontrôlable tout en continuant de fustiger un peuple autochtone dont la seule audace est de décréter qu’il est plus légitime de défendre les siens avant les autres.

Jacques Bompard appelle à soutenir le Bastion Social, témoignage du souci de ses initiateurs pour les Français abandonnés par l’Etat. Témoignage, aussi, de la légitimité d’une action faisant primer le réel sur les arguties légales d’un gouvernement déconnecté.