Breizh Info – Ideal du BS – 31/01/18

adminbastionPresse

Lyon. Le Bastion Social veut « offrir un foyer aux français délaissés par les pouvoirs publics »

logement_bastion_social

31/01/2018 – 06h20 Lyon (Breizh-info.com)  –

Lundi 29 janvier 2018, le mouvement « Bastion Social » qui affirme vouloir « offrir un foyer aux français délaissés par les pouvoirs publics », a lancé son manifeste, dans lequel il explique ses choix, ses objectifs, et ses arguments politiques.

Un manifeste qui sort alors que dans le même temps, plusieurs locaux du mouvement (ou affiliés au mouvement) ont ouvert à Strasbourg, à Lyon, à Aix en Provence et que d’autres devraient voir le jour, chacun avec sa spécificité, dans les prochaines semaines ou prochains mois.

A Strasbourg d’ailleurs, le Conseil Municipal a récemment voté une motion contre l’ouverture du local – réclamant par ailleurs un arrêté préfectoral pour le faire fermer – alors même que ce local sert aujourd’hui concrètement à nourrir des SDF Français et à les aider dans des démarches administratives. Tout est encore une fois partie d’une mobilisation de l’extrême gauche locale, parfaitement appuyée et relayée par des journaux subventionnés, et hostiles de principe au Bastion social.

Fabienne Keller, élue de droite (proche d’Alain Juppé) a revendiqué son offensive anti Arcadia (nom du local) sur les réseaux sociaux

L’Arcadia a toutefois reçu des  soutiens, dont beaucoup émanant d’élus du Front national. Stéphane Ravier, de Marseille, a été un des premiers à le faire, tandis qu’en Bretagne, Samuel Potier ou encore Pascal Gannat se sont également étonnés de la cabale contre l’Arcadia :

Dans son manifeste (voir ci-dessous) le Bastion Social en appelle  « à la construction progressive d’une contre-société fidèle aux valeurs éternelles de l’Europe tout en étant pleinement connectée aux enjeux et problématiques contemporains.»

Tout en expliquant : « Notre action se fonde sur de véritables solidarités organiques s’exerçant avant tout dans un cadre communautaire élargi, celui du peuple français et européen, ces liens s’inscrivent dans une véritable logique de proximité et de réciprocité entre les membres qui les entretiennent. Réciprocité verticale des droits et devoirs, de la contribution et de la redistribution, de l’assistance, réciprocité horizontale des dons et contre-dons, de l’entraide, de la fraternité… C’est ainsi que nous considérons primordial de défendre l’individu contre les individualismes et les communautés contre les communautarismes.»

En Bretagne, où des militants du Bastion Social sont présents, une telle initiative pourrait être envisageable selon nos sources, d’autant plus que la priorité donnée par l’Etat aux migrants réduit de facto l’attention nécessaire donnée habituellement aux plus précaires, dans les villes comme dans les campagnes.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine